Le château de Brolio et le baron Ricasoli du château de Brolio dans le Chianti, en Toscane

Accommodations Greve in Chianti, Tuscany, Italy
Page d'accueil
LAST MINUTE!
Locations vacances Chianti
B&B en Toscane
Villas et hôtels de luxe
Blog Toscane
Taxe Touristique
Agences - location vac.
Immobilier en Toscane
Vacances Maremma
Locations vacances Rome
Dates Importantes
Venir à Greve in Chianti
Cartes de Greve
Piscines publiques
Bibliothèque Publique
Achats à Greve
Piazza Matteotti
Dégustation des Vins
Leçons de cuisine
Spécialités toscanes
Restaurants
Choses à faire et à voir
Châteaux du Chianti
Excursions, Taxi
Mariage en Toscane
Les musées et l'histoire
Guides et livres
Villes de l’Ombrie
Liens Utiles
Passer une publicité
Nous contacter























Le château de Brolio


Le château de Brolio
Le château de Brolio

Le château de Brolio est d’origine lombarde (longobarde) mais il ne reste aucune trace de la structure initiale. Son nom vient du mot lombard « brolo » qui signifie un espace vert clos ou verger. Sa position stratégique reflète son importance militaire pour les Longobards, puis par la suite, jusqu’à la seconde guerre mondiale durant laquelle il a subi d’intenses bombardements. Le château de Brolio est situé au sommet d’une colline près de Gaiole in Chianti au coeur du territoire florentin de la Ligue du Chianti (Lega del Chianti) formée par les subdivisions (terzieri) de Radda, Castellina et Gaiole. Bien que Sienne, à approximativement 20 km, soit visible à l’horizon depuis Brolio, le château a toujours fait partie du réseau de défense florentin, sauf durant une occupation siennoise après la seconde invasion du Chianti par les Aragonais en 1472. En résultat de cette occupation, quand le Castello di Brolio est retombé sous le contrôle florentin en 1484, le Grand-Duc de Toscane, Cosimo I de Médicis a ordonné que le château soit reconstruit pour accueillir la nouvelle forme d’artillerie résultant de la disponibilité de la poudre en grains. Brolio est donc l’une des premières forteresses italiennes intégrant des bastions spécifiquement conçus pour détourner les boulets. Les bastions sont assez primitifs et forment un pentagone irrégulier entourant l’ancienne structure dans sa forme actuelle du 19ème siècle. Les bastions semblent avoir été le travail de Giuliano da Sangallo et les visiteurs du château peuvent faire le tour de ces remparts.

Les appartements baronniaux de Brolio
Les appartements baronniaux de Brolio

Style manorial en brique rouge du 19ème siècle
Style manorial en brique rouge du 19ème siècle

Les jardins du château de Brolio
Les jardins du Château de Brolio


Le Château de Brolio est cité dans un document du 10ème siècle et il semble qu’en 1009, le seigneur du château et de son district était un certain Marquis Boniface, fils d’un comte nommé Alberto. Le château de Brolio est devenu le siége des Ricasoli Firodolfi de Cacchiano, une puissante famille féodale, en 1141, et est resté sous le contrôle de leurs descendants jusqu’à aujourd’hui, à l’exception d’une période désastreuse de propriété commune entre 1963 et 1993. Le château tel qu’il est aujourd’hui est en grande partie une création de la Renaissance Gothique construite sous la direction de Bettino Ricasoli, le membre le plus célèbre de la famille Ricasoli, en 1835, en suivant les conseils de l’architecte Pietro Marchetti. Le donjon et la chapelle romane de San Jacopo sont intégrés dans le château néo-gothique. Les jardins de l’époque Néo-Renaissance font partie de cette reconstruction romantique, créée par le botaniste Simone Ricasoli et ont été plantés dans le parc de style « romantique » du 19ème siècle ou « anglais » qui entoure le château.

Les remparts et les jardins peuvent être visités gratuitement, et offrent une vue splendide sur la campagne environnante. Le château propose aussi une visite historique payante qui inclut les jardins et le musée, et une excursion payante à la découverte des vins incluant une dégustation de vins. Les appartements intérieurs du château ne sont pas ouverts au public. La société Ricasoli continue de produire du vin et le château est entouré de vastes champs de vignes.


La chapelle de San Jacopo vue de l’extérieur
La chapelle de San Jacopo vue de l’extérieur

L’intérieur de la chapelle de San Jacopo
L’intérieur de la chapelle de San Jacopo


Le baron Bettino Ricasoli, le baron de fer, du Château de Brolio


Le baron Bettino Ricasoli a été l’une des figures les plus célèbres du Risorgimento italien (Unification). Sa vie privée et sa carrière publique ont été placées sous le signe d’une très grande intégrité et austérité qui lui ont valu le nom de Baron de fer. Le baron Ricasoli est né à Florence. Après être resté orphelin à l’âge de 18 ans à la tête d’un domaine lourdement grevé de dettes, il s’est vu déclaré d’âge légal par un décret spécial du Grand-Duc de Toscane et chargé de la garde de ses frères plus jeunes. Il a interrompu ses études et s’est retiré au château de Brolio, et, par sa gestion rigoureuse, a annulé les dettes grevant les possessions de la famille. En 1847, il a créé le journal La Patria, et adressé un mémo au Grand-Duc suggérant des solutions aux difficultés de l’État. En 1848, il a été élu Gonfaloniere de Florence, mais a démissionné en raison des tendances anti-libérales du Grand-Duc. A titre de Ministre de l’Intérieur de la Toscane en 1859, il a promu l’union de la Toscane avec le Piémont, qui a eu lieu le 12 mars 1860. Le baron Ricasoli a été élu député italien en 1861 et a succédé à Cavour comme premier ministre. En tant que premier ministre, il a admis les volontaires garibaldiens dans l’armée régulière, révoqué le décret d’exil frappant Mazzini et tenté une réconciliation avec le Vatican, mais ses efforts ont été rendus vains par le non possumus du Pape. Après une seconde tentative infructueuse de réconciliation entre la nouvelle Italie unie et la Papauté, cette fois bloquée par les députés, Ricasoli a finalement démissionné de son poste en 1866 et s’est retiré au château de Brolio où il est mort le 23 octobre 1880.

Le baron Ricasoli du château de Brolio
Le baron Ricasoli du Château de Brolio

Le baron Ricasoli n’était pas seulement un politicien vigoureux en dépit de son échec final, il était aussi un agronome de haut niveau. Il a mis en pratique son expérience pour aider les habitants du Chianti à reconstruire après la dévastation des vignes par l’épidémie de phylloxera et le grand chaos et la grande pauvreté qui a suivi le Risorgimento. Avant Ricasoli, le Canaiolo était la variété de raisin toscane dominante pour le vin du Chianti, le Sangiovese et le Malvasia jouant des rôles de soutien. Au milieu du 19ème siècle, Ricasoli a développé une formule pour le vin du Chianti qui était principalement basée sur le Sangiovese. Il a recommandé 70 % de Sangiovese, 15 % de Canaiolo, 10 % de Malvasia (plus tard modifiée pour inclure le Trebbiano) et 5 % d’autres variétés de raisin rouge locales. En 1967, la réglementation Denominazione di Origine Controllata (DOC) mise en place par le gouvernement italien a établi la « formule Ricasoli » d’un mélange à base de Sangiovese contenant 10 à 30 % de Malvasia et de Trebbiano. Depuis 1996, la formule du vin du Chianti et du Chianti Classico est de 75 à 100 % de Sangiovese, jusqu’à 10 % de Canaiolo et jusqu’à 20 % de toute autre variété de raisin rouge approuvée comme du Cabernet Sauvignon, du Merlot ou du Syrah. Et depuis 2006, l’utilisation de variétés de raisin blanc comme le Malvasia et le Trebbiano a été interdite pour le Chianti Classico.

Anna Maria Baldini


Cliquez ici pour autres informations sur les châteaux de la région du Chianti


Brolio Castle.
Burg Brolio.
























Locations de vacance et gîtes ruraux en Chianti
Séjours et hébergements en Toscane
Choses à voir en Chianti
Séjours de vacances en Toscane

Texte français copyright © ammonet InfoTech 1997 - 2017. Tous droits réservés.
Appartements de vacances en Toscane par ammonet InfoTech.

Anna Maria Baldini